Recherche cours de kora en ligne
Je viens de faire l'acquisition d'une kora. Je recherche maintenant des cours d'initiation.... Vidéos ?
20/07/2017 
16:21 

ChezKtykty
  Recherche percussionnistes sur Aix Marseille
Bonjour à tous, Nous recherchons des percussionnistes pouvant accompagner la danse mandingue : - régulièrement pour nos cours aux alentours d'Aix, - ponctuellement pour des animations,
18/09/2015 
16:56 
2 Com
Rossi
  Maraguiri troupe artistique guinéenne
Maraguiri Maraguiri est composé d'un collectif de musiciens guinéens vivant en Charente sur Angoulême. Les artistes animant le cœur de Maraguiri ont déjà un long et prestigieux parcourt à leur
16/03/2015 
10:03 

Stef
  Doni doni du bembeya
Voici les paroles de ce tube intemporelle, souvent réclamé par des quelques passionnés Les voici écrit pour ceux qui les veulent encore .... Bembeya Jazz National Il n'est jamais trop
20/09/2014 
15:24 

Stef
  Audio non fonctionnel
Bonjour, je viens de constater que la rubrique audio n'était plus fonctionnel. Mon hébergeur a effectuer un déménagement interne, ce qui à produit ce résultat ! Je répare cela rapidement, si vo
23/08/2014 
11:07 
1 Com
Stef
  L'ARTISTE GUINEEN SENTINELLE ARRIVE AVEC SON NOUVEL
PRESENTATION DE L’ARTISTE Comédien, Chanteur, Ibrahima Sory Conté est né en 2001 à Conakry, République de Guinée. Très tôt, interpellé par les mauvaises conditions de vie des enfants de son quartier, il
13/07/2014 
12:32 

soumah
  Recherche joueurs de bala en IDF ....
Salut à tous, juste pour dire que je recherche desperement des jouers de bala en IDF, idealement, en seine et marne, et meme Paris idealement le midi. Un detail important, je ne possede actue
30/06/2014 
11:57 
2 Com
jpouil
  Enregistrements de Djobi
Bonjour à tous, Je viens de tomber sur une série de message concernant Jobi. Je ne l'ai jamais vu mais on m'a décrit son talent exceptionnel et un de mes amis l'a bien connu. Evidemment, il ne tarit
24/10/2013 
12:07 
17 Com
RICOJEMBÉ
  Cherche joueur ou cours de kora sur Montpellier!!!!
Bonjour Récemment installé dans l'Hérault proche d Montpellier , je cherche un joueur de kora pour échanger ou carrément prendre des cours. J'ai bien dégrossi sur le logiciel Jaliya mais j'aimerais pro
08/09/2013 
13:48 
4 Com
Ndiaye
  Cherche compagnons de jeu et ou cours de danse pour jouer
Je suis sur Montpellier. Contactez Alex au 07 8 82 04 31
05/09/2013 
22:48 

alexgiudici
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24
Salut a tous!
beaucoup de gens sur donaba sont musiciens et pratique les percussions mandingues
je voulais discuter de la maniere dont on aborde le travail de cette musique
beaucoup de gens decouvre le djembé , instrument incroyable et trés aimé des musiciens et qui est maintenant connu dans le monde entier.... Mais le djembe en afrique , particulierement en haute guinée ne se suffit pas a lui même ; il ya les duns ( sangban dunumba et kensereni) qui sont essentiel dans la structure des rythmes . ces rythmes sont crées pour etre dansés , par exemple chaque dunumba possede sa danse ( kon , takosaba, bolo konondo, bando....) .Il est donc interressant de connaitre la danse quand on apprend un rythme , on comprend mieux le deroulement du rythme, chauffe bloquage...
Pour moi c'est essentiel de connaitre la danse ( sans forcement chercher a devenir danseur) pour connaitre vraiment un rythme.... DONC mon message s'adresse a ceux qui ne font que du djembe , qui certes, savent monter un djembe , on un bon son , mais qui malheureusement ne sont pas appreciés des auditeurs confirmés parceque le solo n'est pas "vrai " c'est a dire qu'il n'es pas dans les duns et la danse...
Si tu est djembefola tu dois etre dununfola et inversement pour que ton jeu soit authentique .Enfin il est important de connaitre les chants des ryhmes ; en afrique un rythme demarre sur un chant si tu connais pas tu peux ps rentrer dans le morceau! il faut connaitre les duns , le djembé , la danse et les chants....
  Peut on faire que du djembé au détriment des duns, des chants et de la danse      
Rachid Setouty  Posté le 16/04/2006 23:22
Vidda  Le 16/04/2006 23:22  


Si c est sure que c est bien vrai ce que tu nouys dis la
mais papa on peut aussi aller plus loin
que tal de faire quelques petits voyage la bas pour vraiment sentir les intentions de jeu,
respirant la poussiere, mangeant le riz, ecoutant vivant dans la source meme de cette musique
et direct apres il y a l histoire de parler la langue, pour vraiment comprendre de quoi on traitela musique c est partout pareil ca coule de la langue
l accent, la facon de jouer, ce qu on raconte, la maniere de le raconter
tout vient de la langue
de l intonation, des expression, la facon de voir la vie
la musique est l image de la langue
les theme , les harmonie modale, les polyrythmie etc...
alors maintenant qu on est la bas, qu on parle la langue,
il s agit de jouer dans les evenement qui ont fait naitre ces musique
jouer la tradition au village, dans son contexte, et vivre de ce que les gens te donne
faire parler les djembe les doum les flute les balaf chanter etc
bon on est en afrique, on parle le malinke ou je ne sais quel autre langue
on est musicien traditionnel jouant pour les masque et les fetes
peut etre qu il faut que l on soit un noir africain pour avoir reelement le gage de qualite, et le devoir de faire perdurer la tradition, l intention etc....
ca devient donc un truc super ferme
mais pour rire on peut imaginer que peut etre il y a des djembe fola traditionnel
qui reveraient d etre en europe, et jouer le djembe de la forme qu il veut unterpretant comme il veut la musique qu il veut jouer
et qu il ne peut pas , parcequ au village les vieux ne reconaitraient pas la musique
dans quel monde de ouf on vis,non?
jjajajajajajajajajajaj
a chacun sa maniere d approcher la musique,
de prendre plaisir a jouer
et tous les gouts sont dans la nature
yes i mon frere, j ai repondu un peu long,
et je suis chiant comme toujours
mais la le debat est ouvert,
tu me mank mon rachid
a plus

Stef  Le 17/04/2006 01:08  


Je ne suis que trop en accord avec vos deux interventions
Si tu veux jouer du djembe de manière à toucher les oreilles des musiciens il te faut apprendre son langage et ses parents,
Car en ce pays où il est née la rythmique est riche, et son apprentissage est une école

A présent si l’authentique est de jouer comme les gars jouent depuis des générations, dans un contexte bien différent de ce que nous vivons … ?
A vouloir faire dans l’authentique nous risquons de nous éloigner de nous même !


Peut être vaut il mieux se servir de cet art développé et appréhender chez eux pour traduire ce que notre cœur veut dire mais n’arrive à exprimer autrement !
Là j’en reviens aux africains et ce que le djembe, la danse, les doums expriment de l’homme, de l’humain et que nous ressentons si fort chez nous tellement cela nous manque … !

Il faut je pense savoir ce rapprocher de ce qui nous habite nous est proche, nous entoure

Là ou je te rejoins à fond rachid c’est que beaucoup d’apprentis veulent refaire l’histoire du djembe, en s’appropriant une tradition et un instrument qu’ils méconnaissent.
Ils ne feront à mon avis que perdre du temps, les africains que ce soit en Guinée au Burkina au Mali au Senegal et Côte d’Ivoire exploitent au mieux les possibilités et richesse de cet art et il est bon comme tout apprenti qui désire s’exprimer de suivre le chemin tracé avant lui, avant de suivre sa propre route !
Il faut à mon avis un jour lorsque cela nous semble bon, sortir de ces autoroutes rassurantes que sont la tradition, et se lancer avec son enseignement dans les chemins qu’elle a emprunté avant de devenir ce qu’elle est !

Là j’invite ceux qui me lisent à écouter le morceau sur le profil de vidda,
bravo bravo ! !

Voilà un morceau qui parle à nos sens, et traduit pour moi une émotion de solitude, d’inconnu, d’errances, d’initiation
loin du village !
le djembe et le doum viennent nous rassurer et donner la force (peut être du malinke) .. !
Pour moi il parle à l'enfant seul de ces grandes villes
aller garçon avance avance et grandi la vie est courage et amour …


Rachid Setouty  Le 18/04/2006 15:58  


Soit!
pour ma part , je ne suis jamais allé en guinée! il est vrai mon cher vidda qu'il es tres important d'etre sur place pour ressentir vraiment les choses que tu as decris, mais figure toi qu'en lisant la description de l'afrique , j'ai ressenti quelque chose ! en fait , j'essayer de mettre le doigt sur les mecs(ou les filles) qui debute dans le djembé et qui pendant des années joue du djembe sans avoir conscience de l'importance du dialogue avec les duns, d'ailleur quand ils ont conscience de ça ils se mettent au boulot direct! je connais un gars qui joue depuis 18 ans , il vient de comprendre du travail des duns et leur place dans la musique, il considere lui meme qu'il a loupé quelque chose parcequ'il n'avait pas le soucis de comprendre ça , il kiffait jouer djembe et puis voilà; il n'a pas evolué tu mdira c'est pas tres grave , l'important est de kiffer! mais bon.... ça vaut le coup de suivre les africains dans l'apprentissage des duns , puis du djembé ou de tout en meme temps .... si on veut creuser le truc ; je pense vieux qu'on peut apprendre et comprendre sans aller là bas cash! en tout cas moi je suis tres proche de là bas , j'ai beaucoup avancé dans mon travail ... je ne suis pas du tout d'accord quand tu dis qu'il faut etre africain pour vraiment jouer... l'africain est un homme et je sui un homme l'echange de nos culture est parfaitement réalisable , la musique n'a pas de couleur....

Mik  Le 19/04/2006 15:10  


Salou tout le monde !

c'est vrai je suis d'accord avec toi rachidi, beaucoup de gens que je cotoie joue le djembé
sans se soucier des dununs, alors que pour moi le djembe tout seul est fade..je préfère un
rythme posé avec dunun sans forcément un djembefola de fou, fo ke ça groove !....par exemple moi qui
suis très débutant j'accompagne des gens qui ont un niveau technique au djembe assez hallucinnant,
mais des qu'il parte en solo la musicalité du rythme et carrément détruite.......avec toute leur technique
roulement etc .....mais quel gachi pour le groove du rythme...

par contre je ne me suis pas encore attarder sur la danse vu ma souplesse de gymnaste et je ne
connais pas beaucoup de chants ...peu être faudrai que je m'y mette !

"l'authentique" est la source et sans source pas de création ou de nouveautés !
débutants que je suis apprend la source, confirmé ke je serai pe être innovera pe être !

bravo pour le morçeaux de vidda, .... !

a+ mik !




Benjamin  Le 19/04/2006 16:41  


Rachid, tu es une des rares personnes qui, alors qu'elle n'est jamais partie en Guinée est capable de jouer les duns malinke avec une énergie, une connaissance du temps et une musicalité d'un rare niveau. Que tu aies une grande connaissance des rythmes malinke ne m'étonne pas. Tu as eu accès à de nombreux enregistrements que tu as écoutés, décortiqués... ça peut se faire en France naturellement. Mais ta manière de jouer et ton intention dans le jeu tu les tiens de ton travail avec Amara. Et ça se sent que tu as trimé dur pour en arriver là.

Seulement, tout le monde ne peut pas avoir la chance d'être choisi par un grand joueur pour être son sangbanfola. Pour bp c'est plus facile de partir en Afrique, de trouver un ou plusieurs maitres, et de se taper des km d'accompagnment en fête. Pour ressentir le temps, les différents grooves, choper l'énergie et l'intention de jeu nécessaires. De mon côté j'ai choisi cette option. Et là où j'ai eu de la chance, c'est qu'en revenant, on m'a emmener régulièrement en fête à Paris ! Ce que ça peut me manquer à Toulouse...

A la question "faut-il être africain pour jouer cette musique correctement ? ", je n'ai pas de réponse. J'espère que c'est non... J'espère qu'il suffit de travailler durement...

Vidda :
ton morceaux est vraiment chouette. bravo à la chanteuse, et big up à tout le monde.
Merci les gars !
Tu nous manques enfoiré !

Rachid Setouty  Le 20/04/2006 11:39  


Merci pour cette participation......
je suis d'accord avec toi benj quand tu dis que c'est plus facile en general de partir au pays pour apprendre
en tout cas , c'est un long travail semé de declics pour mieux comprendre cette musique ......
mik tu dois danser! le pas du Kon par exemple? avec le blocage au sol....

mon reve c'est qu'il y est plein plein de stef , de benj, de vidda et quelques autres , mais pleins et que ca puisse jouer ... mais pour ca il faut enseigner les duns , car il mank trop de dununfolas...

et puis je voulais parler aussi des danseuses qui dansent tres bien mais souvent ne connaissent pas le nom des rythmes a part les plus connus dans "le marché" soli yankadi makuru .... j'aimerai connaitre des danseuses qui me parlerai du tako saba ou autres....
je n'accuse pas! simplement je constate que beaucoup de danseuses dansent sans approfondir leur connaissance des rythmes , je ne dis pas qu'il y en a pas mais elles sont rares.... I have a dream! that one day , every djembefola will be dununfola , every dancer would know exactly how the sangban cut .... mais ca evolue je pense , il parait que mimi une danseuse de la region toulousaine joue le sangban! donc c'est mortel.... avis aux danseuses!
tout ça pour dire que cette musique est un tout composé , et qu'il me semble essentiel de connaitre un peu tout meme si tu es specialisé au djembe , au duns , a la danse ou au chant....
reagissez! participez au debat!

Mehdi  Le 21/04/2006 12:13  


Salut a vous.

C'est vrai que le djembe, les douns, les chant le bala et tout se que j'oublie sont inséparable mais il y a tellement de choses a bosser qu'on peu pas tout approfondir. C'est vrai aussi que rare sont ceux qui approfondissent les douns comme tu l'a fais Rachide, comme dit benj c'est lié a ton parcours.
Pour ma part je pense que effectivement c'est trop important de travailler les douns en paralelle et surtout de les pratiquer pour des cours de danse ou des soirées.
Si on prends un contexte trad j'adore les doun ca parle ok, mais j'adore aussi les contexte moderne ou contenporain (des grande ville) a la arouna ou petit Adama ou bien evidement les douns sont joué differement et le djembe aussi. Ca n'empeche pourtant pas que ces batteurs develloppent un jeu qui est autant en rapport avec les doun meme si la tournerie est peu etre plus simple plus empuré (au doun). Apres je concoie aussi qu'un doundounfola s'éclate plus a joué du trad que de la tournerie rapide, et que dans les deux cas si y a pas la danse c'est plat.

En tout cas y a rien a redire si on veut de la percu africaine alors faut comprendre cette musique dans sont ensemble.

PS: C'est quand que vous monté a lyon? il reste 2 soirées avant les vacances :p

Stef  Le 23/04/2006 11:01  


Toujours aussi fine ton analyse mehdi, total accord !
comme dit benj A la question "faut-il être africain pour jouer cette musique correctement ? "
Moi je pense que non, et je pense aussi que l'on peu bien s'exprimer sur les instruments malinké sans pour autant parlé la langue ...
d'ailleurs lancine et abas des percu de kouroussa, ont écouté le morceau de vidda et ils ont été bien de surpris de savoir que cela n'était pas des guinéens qui joué, ils ont beaucoup aimé le morceau !
après lorsque l'on étudie vraiment, ont apprécie la tradition, car chaque pas chaque note a sa place !
et lorsque certains si essayent et en oublie la moitié on crie au saccage !!!

mais si l'ont veut réellement avec la plus grande fidélité reproduire ce sons cette énergie du village, collé à l'original, il est très facile d'être en dessous ...
Auront nous cette humilité d'être qu'un participant d'un ensemble d'une culture, plutôt qu'un ARTISTE musicien heureux de toucher un monde au lieu de l'habiter ...

en conclusion utilisons l'instruments et traduisons nos espoirs, nos chants intérieurs ...
là nous serons artiste, si nous restons dans la reproduction nous restons des apprentis !




Daniel  Le 25/04/2006 13:05  


Salut stef,
dès que tu as vu la fin de l'autoroute, tu peux te retourner pour chercher ton propre petit chemin. cela est mon idée!!!
sauf que j'ai jamais vu qq qui est allé jusqu'au bout.....

et mehdi, ifö, mais le bala et les tambours sont très bien séparables. Ce n'est qu'à CKY que je les ai vus joués ensembles (dans les ballets).
peut-être que c'est différent à Siguiri ou au Mali ou ailleurs, mais en Hamana....

Vidda  Le 26/04/2006 22:34  



la fin de l autoroute........
c est pas la mort?
on est, et on restera etudiants
surtout d une autre culture
tout mes maitres m ont enseigner qu on continuera a apprendre jusqu a la fin
on revient donc aux question de parler la langue , vivre dans la tradition etc
et moi j ai envie de jouer ma musique,
gagner ma vie, et me faire plaisir,
si je peux faire plaisir a d autres.
et si ma musique plait jusqu au musicien de kourroussa, c est que je n ai pas tout a fait tort
je ne joue pas comme rashid
j ai pas le savoir de benj, ni le coeur de stef
mais je donne du respect, bcp de respect, a tous les musicien et respecte aussi leurs chemin,
et je dis merci a l afrique et aux africains pour tout ce qu ils m ont apporte, et continue de donner
mais tous les prix nobel europeen du savoir africain me la pelan
donc,
tout ca amene a la grande question
pourquoi on joue? et pourquoii cette musique?
pour le pur plaisir de faire du rythme, pour travailler des morceaux, travailler sa memoire, faire des spectacle, donner le gout aux gens, faire grandir le mouivement, se br.... tout seul dans son coin, gagner sa vie.......
a part rashid qui connait un peu la culture de son pays d origine, qui dans ce site connais la tradition de sa region, sa musique sa danse...
dans chaque coeur il y a une musiaue et une facon de l ecouter,
si il y en a qui pense qui savent mieux que d autres, alors faut oublier le forum et ecrire un livre
salut mes jolies
l enerve pas completement mexicain
jjajajajajaja

Daniel  Le 27/04/2006 11:25  


Salut vidda,
la fin de l'autoroute, c'est utopique!! pour moi ce serait... disons connaître tous les rhythmes ou presque tous les rhythmes d'un village du moins, d'être capable de les jouer, de reconnaître les chants, les pas de danse...

c'est ca mon rêve, je ne dis pas que tous qu'on a fait ne sert à rien si on n'y arrive pas!!!!! (c'est important, je ne compte pas d'aller si loin dans ma vie)
Si on est arrivé là, pourquoi pas faire autre chose aussi? mais jusque là...

Tu vois, je suis traditionaliste. Les petites routes individuelles ne m'interesses pas trop. Si tu lis le texte d'un groupe européen qui fait de la pub, il y aura toujours des mots comme "tradition" et "arrangement", "rhythmes historiques et anciens" et "propres idées", "danse traditionelle malinkée, mais d'une facon moderne"......
Chacun fait qc de "très individuel" qui "ne s'arrête pas à la tradition", qui "va plus loin".
C'est-à-dire qu'en fait tout le monde fait quasiment la même chose, mais c'est rare (je l'ai jamais vu) que qq fait vraiment de la musique malinkée traditionelle. Ce serait interessant, tu trouves pas?

Pour ne pas être mal comprit: toute facon de faire de la musique est bonne!!!!!
La manière la plus mauvaise de faire de la musique, c'est de ne pas en faire!!! Alors pourquoi pas inventer des nouveaus trucs basés sur la musique de l'afrique de l'Ouest? C'est bon, mais pour moi, je peux te répondre: parce que cela ne m'interesse pas!

D'ailleurs, je suis absolument d'accord avec ce que tu dis au début; du respect pour chacun qui fait de la musique (même si c'est du rap francais :-) ).

A plus, Daniel

entre nous: si une fois dans la vie j'ai l'impression d'avoir comprit tout ce que j'ai décrit en haut comme but (c'est de la théorie, maintenant)-

- j'attaquerais le prochain village :-)




Vidda  Le 29/04/2006 00:35  


Jjajajaja
debatons debatons
je joue a l enerve, mais j ai etais et suis tjs passione par la tradition
et meme par bcp de tradition
en ce moment j ai ouvert les portes a la musique de mon pays d acceuil,
comme le son jarocho qui vient de veracruz, ou les nortena qui viennent justement du nord
les bata, etant a cote de cuba....... t imagine l histoire
j aime les traditions et j aime les question que cela comporte dans la vie de tous les jours
les liens et les separation avec la vie moderne
ca me fait grandir et pas seulement ma musique
c est partout pareil
mais le truc que je suis fatigue des "traditionnaliste" de l africain europeen
la "musique" est une partie de la tradition et culture
mais ce n est pas tout, la bas , tu le sais tres bien, on ne joue pas ni n ecoute pas cette "musique" comme nous ici
cela a un autre role, et ici on la dechiffre et y met des intention qui sont parfois bien loin du delire
comme un mec qui fait un tableau, et ya quinze mec qui trouve des explication differente
c est cool, mais ca n a rien a voir avec la tradition, qui est a uyn autre niveau,
et aussi personne n est d accords avec la tradition qu un autre mec lui a appris, ca me fait rire
qui est le champion de la tradition? j ai une meilleurs tradition que toi.... jjajajajajaja
famoudou a plus raison que mansa qui a plus raison que fadouba etc
je sais on va me dire que mansa connait mieux les dumba et fadouba kawa etc
mais de toute facon ils te donnent leurs interpretation
ca ma fait rire ton passage sur la description des groupe , je suis assez d accord avec toi,
mais deux chose
si ils font du djembe du dumdum du bala etc, des pur blanc, ils vont pas dire qu ils sont traditionnel, ca me paraitrait ose, et c est une faconde trouver leur place
et aussi ya des groupe qui cherche vraiment, par exemple je ne me rappelle plus le nom d un groupe du trmplin qui ont un titre batterie qui se tire la bourre avec un djembe,
mais a part ce groupe et le titre d issa tous les autres sont des espece de copie, plus ou moins bien faite et traditionnel, j imagine que tu prefere celui de kaba and co, qui interprete bien une certaine intention
mais moi je veux ecouter un disque de percu je n ecouterai pas un seul de ces groupe, mais bien un vieu famoudou
et la derniere chose, je sais je parle de trop, pardon, je suis fatigue de bosser des taf de merde,
je gagne ma vie de la musique, j ai donc envie de jouer un truc personnel,
kiffer jouer la tradition c est pour moi un delire personnel et une ecole, ca reste entre initie et bien ferme,
comme collectionner des timbre, mais ce sont les employer de la poste qui les crees
et donner des cours de dum traditionnel me parait super deplacer, qui connait quoi dans nos grandes ville europeene et qu est ce que tu enseigne a tes eleve? et qu est ce qu ils veulent apprendre?
( mais moi je connais je voyage tous les ans en afrique) genial et avec quel tune tu pars,
t arrive avec tes tune d europeen dans un pays pauvre , tu reste trois, six mois un an,mais tu va rentrer en europe, et avant tu va prendre plein de cours,
mais la tradition commence depuis de la forme de ton enseignement, tu crois que les petits africains payent des stage de percu,
et a conakry et les grandes villes
ils ont depasser la treadition ils sont dans la creation, pourquoi? il s agit pourtant de leurs culture, mais ils savent que la tradition ce sont les oreilles qui l ecoute qui lui donnent le cachet de veracite,
bon wallaye stop, pardon, mais j aime bien debattre et je sens que tu sais de quoi tu parle,
et c est important pour tout le monde, j ai encore bcp de chose a dire, mais j attendrai ta reponse,
ciao mon vieu, j espere qu on se croisera un jour en jouant un marabadunum ou un bon gros gbada de baro
P.S. ecoute le titre que j ai laisse sur mon profile et dis moi si je manque de respect a la tradition qui est mon ecole
je joue les deux doum, enregistrer une prise chacun en fin de journee, et le solo de bala dans le chant


Daniel  Le 29/04/2006 12:38  


Iniké vidda,
j'ai pas trop de temps, alors je te repond tout court maintenant et plus longue lundi.
C'est claire qu'on ne fera jamais le vrai dunumba de Baro, Koumana, Sandankörö etc à Mulhouse ou à Brussels (ni Chicago, ni Tokyo). Mais on peut bien essayer de jouer des choses la manière la "plus traditionelle possible". Je sais que tu va bien rigoler pour cette expression. c'est bête (mieux: difficile) de parler de telles choses sans se voir! Je sais que chaque Européen a un autre sentiment de "traditionité", chacun a un une autre manière de comprendre (et de malcomprendre! :-) ). Donc, si on dit qu'on veut faire de la musique malinkée traditionelle, c'est un chemin de compromis (ca se dit comme ca en francais?), il n'y a pas d'absolu, on cherche toujours ce qui est possible et c'est rarement ce qu'on voudrais, si cela était possible.
Je sais aussi que la tradition est relative, qu'il y a des traditions différentes tous les 5 km et que c'est pas à moi (ou à un de nous, ou même à un seul parmi eux) de dire que LA c'est de la tradition et que LA ca commence de ne plus être de la tradition....
D'ailleurs, je croît pas que Fadouba connaît mieux le Kawa de Hamana que Famoudou. ;-) Que tu n'as pas entendu Kawa à Baro (je pense qu'il n'y en a pas, mais je ne suis pas sûr) ne veut pas dire que dans les autres villages il n'y en a pas non plus.
C'est pas mon habitude d'utiliser le savoir ou le charactère des batteurs comme Famoudou, Fadouba, etc (ceux connus comme des grands) dans des discussions. Ils ont d'autres intérêts que la tradition. En haut c'était juste pour rigoler un peu.
Vidda, excuse, on se parlera plus tard.
ambe lundi
Daniel

Stef  Le 30/04/2006 12:13  


Je ne vois pas de fin à cette autoroute, mais c’est sûr qu’il faut savoir parfois se retourner si l’on désire sortir autre chose de cet apprentissage, mais tant que l’on reste dedans tout est rassurant on n’éprouve de besoin que d’avancé et non de ce questionner ?

lorsque l'on devient un traditionaliste avertie est il difficile de renoncer à son expression, afin de simplement utiliser ce savoir pour composer et devenir créateur, artiste ...

Peut être que si nous tenons tant au traditionnel c'est qu'il véhicule un trésor que nous avons du mal à saisir, et que les compositions arrivent à nous transmettre ..

Il y a une autre musique qui fait appel à des valeurs objectives, c'est à dire qu'elle joue directement sur tout votre corps, tout votre métabolisme, tous vos sens. Elle vous fait tourner la tête et vous n'y pouvez rien. Les pulsations mandingues sont de celles-là. C'est comme ça. Et c'est en fait ce pourquoi elles nous attirent tant. Elles nous relient inéluctablement avec cet ailleurs existentiel qui nous intrigue tant. Elles tendent vers une universalité qui ne peut laisser personne indifférent. C'est cet état d'extase qui surpris tant les premiers colons. Ils en sourirent d'abord et puis cela les interpella

Et si la réponse à toutes ces questions était une vibration ? Une vibration qui aurait toujours était là et dont chaque organisme vivant aurait une parcelle de mémoire ?

Et s’il suffisait de la remettre en mouvement, la réactiver pour qu’elle retrouve toute l’expression de sa force première.

S’il suffisait de ne plus chercher et de nous laisser porter par cette vague, enfin détendu, enfin tranquille, enfin libéré et nettoyé de nos souffrances passées et à venir. Enfin, libre, de ne plus avoir à choisir, à montrer, à prouver.

Cela ne nous réconcilierait-il pas une bonne fois pour toutes avec notre passage sur terre ?

Francois Kokealeare



alors l’énergie, cette pulsation, serait déjà dans l’air ou enfouie au plus profond des recoins de notre cerveau
Comme la mémoire première d’un phénomène premier qui nous projette soudain dans la mémoire lointaine de la nuit des temps et de la genèse de notre propre histoire.

Si on nomme vibration cette pulsation qui aurait toujours été là, dans l’air ou enfouie au plus profond des recoins de notre cerveau, et qui ne demandait qu’à être extraite, découverte, tout ne serait que réminiscence, ré-appropriation d’un savoir inné, ancestral

Notre travail serait de clarifier la voix, le chemin entre cette pulsation et notre conscience, dans le but de la maîtriser, de l’exprimer le fidèlement possible

l'Africain possède naturellement par sa culture et environnement des qualités et une relation au vivant que nous essayons par l'apprentissage de sa musique d'appréhender et au mieux d 'intégrer

voilà pourquoi nous tenons tant au traditionnel car au moins, nous savons que par ce chemin l'africain vit et développe ses dispositions. En les reproduisons au mieux nous espérons par la même occasion acquérir ces anticipations intuitions, cette connection à la terre, à cette énergie vital que les tambour exprime…
J’avoue que je ne vois pas de voix plus rapide que l’enseignement par la tradition !

Mais faut il pouvoir en sortir ?
traditionaliste me fait pensé à intégriste
Vous excuserez le rapprochement, moi même d’ailleurs je fais partie de cette catégorie…
Et ne peux m’en éloigner par paresse dirons nous !

Je vous fait pars d’une réflexion déjà partagé mais posant des questions qui doivent l’être


Il est une parole, si je peux me permettre, d'un écrivain américain dans un de ses romans, il me semble que c'est John Irving
" souvent certaines personnes très intelligentes s'entêtent à défendre de stupéfiants paradoxes; mais elles ont tant souffert pour leur idées qu'il leur serait fort pénible et probablement impossible d'y renoncer"

Je fais un parallèle avec la musique parfois certains musiciens. Oui je les nommes musiciens car ils utilisent un instrument, une technique, un enseignement pour se rapprocher d'un état que le religieux, l'artistes, le sportif recherche avec plus ou moins de réussites de talent et de courage ...
Et cette enseignement ce courage, ce travail, ce choix, leur ont coûté, les ont fait souffrir dans l'espoir d'atteindre la maîtrise de cette état béni.
A présent qu'ils en goûtent les rebords ils ne peuvent se résoudre à renoncer à leur échelles, car elles leur à trop coûtés....

Ils se privent de la liberté de rencontre, qui demande bien sur encore un effort et un vrai travail de création.
De plus il faut là, c'est vrai faire le pas d'être musiciens et de se consacrer entièrement à la musique afin de se rapproché d'une recherche plus universelle et solitaire à la fois.
Plus universelle car ayant comme seul guide de justesse un sentiment humain proche de ce que tout être peu percevoir avec trouble, l'amener dans des émotions ou un état de consciences autre ?
Et à la fois plus solitaire car hors des chemin empruntés, cherchant dans un domaine un environnement peu commun sinon inconnu, sachant qu'il faut s'y consacrer avec d'autant plus de vigueur que les routes sont à faire...


Peut être dois ton se libérer, avant que l'enseignement nous emprisonne, mais il est à chacun de savoir à partir de qu'elle point ou moment l'apprentissage, l'obstination, nous enlève une part de notre liberté...





Daniel  Le 02/05/2006 11:37  


Salut stef. je voulais te repondre, mais j'ai éffacé le message fini, c'est trop bête. je le referrai plus tard.

Daniel  Le 02/05/2006 19:46  


Salut Stef,
excuse, mais pour moi, ca va trop loin. Tu parles de vibration et de pulsation...., moi, je ne suis pas si mystique- je veux juste jouer. Et je veux jouer comme EUX (c'est-à-dire les batteurs de le Haute-Guinée). C'est ca mon, goût, c'est ca qui me plaît. Je sais bien qu'il y a des limites (je l'ai déjà une fois avoué ici). Il y aura toujours des différences entre moi et eux (je ne parle que des diff. musicalles, maintenant). Ce n'est pas tout le monde qui peut l'apercevoir (j'espère), mais ma manière de jouer ne pourra jamais être exactement comme la leur (bien entendu que eux aussi, ils ont des styles différents et individuels), ce qui est doué à ma socialisation, mon caractère et tout simplement au fait que je suis blanc. Je resterai alors toujours moi-même, j'aurai tj mon propre style (mais on arrive là au problème des différences culturelles et individuelles, c'est des fois difficile à distinguer....). Mais le focus, disons "l'idéal" ca reste la manière de jouer de Babila, Sangbaralla et Koumana, même Baro, si tu veux :-)
Ce qui me plaît, c'est de jouer d'une manière que les danseurs/danseuses du coin l'aimeraient, où du moins danseraient :-), même s'il n'y en a pas en ce moment. Ne me comprend pas mal, c'est pas dans chaque seconde que j'y pense (j'aime bien blaguer en jouant aussi!!), mais c'est bien la pensée qui revient toujours! Comme l'a dit un Japonais que j'ai rencontrer en Guinée und fois: "I want to play the game!"

Se libérer.... libérer de quoi? de la tradition? de la passion que nous éprouvons pour le pays et sa culture/musique? de la richesse de cette culture? où bien se libérer en général, afin de se sentir libre dans sa vie?
Si on ne se sent pas libre- à voir d'où sa vient (facile à dire, je sais). Mais je me sens bien libre en jouant (même plus en jouant des morceaux traditionels, parce que là je connais plus de variation). Situ trouve qu'on n'est pas libre dans la tradition parce qu'on se met des limites, excuse, il faut que je quitte la fac, ils ferment. je continue demain. ifö
daniel


Rachid Setouty  Le 03/05/2006 13:18  


Ok ok ok!!
peut etre faudrait-il ouvrir un autre debat sur la tradition et la creation
le sujet initial etait " peut on faire du djembe au detriment des autres elements de la structure musicale malinké
daniel , tu as raison ou en tout cas j'ai le meme avis que toi .... je ne vois pas ce qu'il ya de relou ou de chiant a essayer de jouer tel que les malinkés jouent , j'en ai marre d'entendre , mais on est pas des malinkés on peut pas jouer comme eux... les malinkés sont ils des extra-terrestres ? je ne crois pas , je pense qu'avec le coeur et le respect de cette musique on peut parfaitement jouer avec les guinéens ( ou les autres)
j'ai joué avec les percu de kouroussa dans le bois de vincennes ,ils ont insisté pour que je reste au sangban , en gros ils ont kiffé parceque ca jouait , eux meme ne blok pas sur la tronche , la couleur de peau.... alors qu'ici c'est trop compliké , on est pas des afrikains , on ne jouera jamais comme eux, blabla bla.... ces trucs là me font chier( pardon pour le gros mot) en gros fait cque tu veux , si ton delire c'est de jouer les rythmes de babila ou baro ou koumana ou kanakan ou conakry ou faranah... fait ! Vidda, tu as tendance a pas aimer les gars qui joue trad...alors que toi meme tu as eu une formation trad , ne l'oublie pas....j'(espere que tu m'aime bien quand meme , parceque je suis a fond de trad ..... mais aussi de creation...toi meme tu sais
de toute facon l'important c'est d'etre receptif et d'avoir une bonne oreille apres tu fais cque tu veux.... la vie est courte faut jouer faut jouer faut jouer et ne pas juger......

Daniel  Le 03/05/2006 18:23  


Salut les gars,
excuse stef que je me suis interrompu hier.
alors, si tu trouve qu'on n'est pas vraiment libre en essayant de jouer selon la tradition (où bien selon une tradition), je peux te repondre que je suis libre de choisir ces "limites" (moi, je mettrai plutôt "richesses") où de ne pas le faire.

Stef, Vidda, si qq éprouve qu'il lui faut créer sa propre musique- à l'attaque!!! Mais ce n'est pas bête ou naif ou intolérant ou j'sais pas quoi, si on prend l'original pour l'idéal! (Ca semble peut-être naif si les gens pensent qu'on veut le faire à l'absolut, ce qui n'est pas possible en Europe - ni au Sénégal, si on parle de la musique malinkée)

Pour ce que Rachidi a dit (merci d'ailleurs, c'est cool!): Vidda, c'est vrai que tu n'aimes pas ceux qui font de la musique traditionelle? Où bien tu veux juste dire que ce n'est pas le truc ultimatif?


Stef  Le 06/05/2006 17:46  


Salut les gars

Je répond dans le moment de calme qui m’est donné, je n'ai pas une grosse disponibilité (vie de famille)

Je vais tenté encore une fois d'exprimer mon point de vue, j’espère qu’il ne sera pas mal interprété … chacun voit ce qu’il veut voir ou plutôt exprimer, mais il ne faut pas faire dire aux autres ce que l’on dit sois même !
Donc pour éviter cela je vais citer des passages
je ne vois pas ce qu'il ya de relou ou de chiant a essayer de jouer tel que les malinkés jouent , j'en ai marre d'entendre , mais on est pas des malinkés on peut pas jouer comme eux...

Qui à dit cela rachidi ? dans mon intervention sur ce sujet daté du 23/04 je dis "d'ailleurs lancine et abas des percu de kouroussa, ont écouté le morceau de vidda et ils ont été bien de surpris de savoir que cela n'était pas des guinéens qui joué, ils ont beaucoup aimé le morceau !" cela veux tout dire !


"Alors pourquoi pas inventer des nouveaus trucs basés sur la musique de l'afrique de l'Ouest? C'est bon, mais pour moi, je peux te répondre: parce que cela ne m'interesse pas! "
Les premier à utiliser le répertoire trad sont les africains eux même, si l’on regarde la périodes des grands orchestres bembeya jazz, silly authentique, kalum star, keletigui, balla et ses balladins , qu’ont ils fait à part partir au village et ce réapproprié leurs folklores ! !
et la liste est encore longue sans oublier bien sûr salif keita ou Mory kante qui sont bien sûr les premier a tiré leur inspiration du répertoire trad aujourd’hui ! et les espoirs de coronthie c'est pas d'inspiration trad
et je peux encore cité dans des formations actuelles et proches kankele ou djami jan koli que tu pourras apprécier dans la rubrique video du site, et pour citer un dernier qui est dans ce debat ecoute le morceau de vidda

Je me fais simplement cette réflexion, pourquoi lorsque l’on maîtrise son instrument et ses mélodies ne pas nous essayer dans une création qui nous est plus proche…
Nous ne vivons pas au rythme des travaux des champs ou des circoncisions, et peut être est ce une des raison pour laquelle le morceau de vidda touche autant de gens, et paradoxe ou juste retour des choses il touche aussi des artistes issu du village (les percu de kouroussa) peut être justement car il est rempli d’authenticité

J’apprécie « l’original », mais la musique s’adapte suivant son lieu ou l’environnement ou elle est joué, on ne joue pas de la même façon à conakry, farana et koumana et encore moins à paris …. Et l’authenticité et de savoir écouté son fort intérieur et de l’exprimer avec son instrument ! non ?



Si j’ai abordé «Tu parles de vibration et de pulsation...., moi, je ne suis pas si mystique- je veux juste jouer. »

C’est en réponse à une interrogation de vidda que je me suis lancé dans ce sujet
bien que je n'ai pas l’intention d’écrire un livre
« tout ca amene a la grande question
pourquoi on joue? et pourquoii cette musique?
dans chaque coeur il y a une musique et une facon de l ecouter,
si il y en a qui pense qui savent mieux que d autres, alors faut oublier le forum et écrire un livre»

et il est vrai aussi que la réponse de rachid sur Tout ce qui est rythmique….. cela a de l’âme ! m’y a encouragé également …

bon à présent s’y personne n’est réceptif peu m’importe ! je m’y suis essaye

Je n’irais pas plus loin, histoire de ne pas me fatiguer et vous non plus dans une discussion qui risque d’être une fois de plus mal interprété et donc quelque peu stérile !

Voilà les gars ! amicalement


Vidda  Le 07/05/2006 22:18  


Yes i
c est bien parti
jjajajaja
et j aime ca,
waou rashid, j aime pas les gens qui joue "trad"?
putain, c est vrai que tu m attaque,
c est fou parceque j ai justement rever de toi cette nuit
j ai reve que tu etais en train d ecrire une piece de theatre
mais en faite non tu prefere ecrire des connerie sur moi, ca me va.
si c est clair que mon apprentissage est celui de la tradition, c est clair que je me suis bouger le cul,
interresse , voyager, monter des projets, jouer, respecter, et je continue.
je crois que le fond de mon probleme, c est que j ai perdu le gout de jouer a faire tourner des heurers des rythmes "trad" dans les bois, qu on se prennet la tete si c est trad ou non, qui joue mieu que qui
qui connait mieux que qui, le petit monde de la percu europeene tourne autour de son nombril,
et n avance pas, parceque justement la tradition c est quelque chose de ferme,
ne dites pas non, parceque c est justement la definition de tradition, si c etait ouvert ca ne serai plus la tradition mais la modernite
comme ce qui se passe a conakry et dans les capital,
la tradition ce sont les oreilles qui l ecoute qui le garantissent,
si j aime bcp ce qu a ecrit stef, pour moi ca eleve le niveau,
les mec de kourroussa ne bloque pas sur la tronche, c est clair, parcequ ils sont plus ouverts que nous,
ils viennent en france et ils kiffent que ca joue,
ils sont prets a ecouter autre chose, ils jouent la tradition mais de leur formule, pour faire un spectacle, qui dans sa forme justement de spectacle sort de la tradition,
vous me prenez pour un imbecile, ou un enerve, tout ce que je lis dans ce forum, me dis que justement je pose les vrais question,
si tu prends l original pour l ideal, alors pourquoi tu joue?
ecoute un enregistrment et voila, si tu eprouve l envie de jouer toi meme les trucs dans ton environement c est que deja tu est en train de sortir de ca
tu me fais rire rashid, tu t enerve, et fianlement a la fin de ton message c est l inverse que tu dis
jjajajajajajajaja
tu aime la tradition mais tu aime le moderne, le plus important c est de jouer et ne pas juger,
c est justement ce que j ecris, ce que je t ai repondu quand tu as ouvert le debat,
on est donc en dehors de la tradition, on est dans le sentiment personel, dans son chemins,
il n y a pas quelque chose de mieux que autre
il y a des milliards de facon de voir les chose, c est exactement ce que je pense,
toi aussi, tu devrai t arreter, et penser un peu, te mettre en danger, parceque ce n est pas clair du tout ce que tu dis
ce que dis ce sacre john irving est bien bien vrai, c est parfois la peur qui fait ou non parler,
voyager en france et ecouter les musiciens qui joue "trad" c eswt cool, ca serai plus interressant de les ecouter la bas,
ok j arrete, j ai des milliards de chose a dire encore, mais je m en tape,
steph a compris meme plus le sent comme moi,
moi je n ai que partage une reflexion, mais comnme tjs ca passe pas, avec le monde des "traditionnaliste" ca reste tabou, reviens les question noir blanc, les meme merde qui sortent, les meme fermeture d esprit,
c est sure j aime pas les gens qui jouent trad, ( qu est ce que c est que ca wallaye ?)
que chacun reste dans son confort et buvons du coca cola
moi j ai parler pour le djembe,
qui est l instrument le plus vendu au monde, devant la guitare,
et qui est la musique la plus meconnu,
pourquoi? a cause des gens qui le joue, des fermeture d esprit ou des biere qu on boit sur la plage en faisant du tam tam, c a pue mais c est comme ca,
moi je reve que sortent des disque de percu dans le monde, que des production signe des artiste autour de la percu
que se develloppe un vrai milieu et une vrai culture, qui donnera a l afrique ca vrai place,
plutot que de rester dans le free jazz, pour un public averti qui de toute facon ne se respectent pas parceque ne joue pas la meme tradition
joyeux noel et buen provecho
et chinga la madre


Walid  Le 08/05/2006 03:48  


Pour répondre aux sujets, il est clair et net qu'on ne peut pas correctement apprendre le djembe sans doun et sans accompagner la danse.
Pour les doundouns c'est clair et net y'a pas besoin d'en reparler.

L'accompagnement de la danse apporte endurance, oblige a etre toujours concentré sur les danseuses pour suivre leur variation "intempestives", les solos sont la pour mettre en valeur les danseuses.. ca évite que le djembe ne devienne une simple extension de la bite.


Je ne comprend pas pourquoi le ton monte au fil de la discussion... chacun a ses objectifs a travers la pratique de ces instruments, chacun ses rêves, chacun ses envies, ses besoins. Ne peut on pas debattre sans pour autant prendre des convictions differentes pour des attaques?

J'aimerai juste commenter une phrase de Vidda sur laquel je ne suis pas d'accord:
"qui est l instrument le plus vendu au monde, devant la guitare,
et qui est la musique la plus meconnu,
pourquoi? a cause des gens qui le joue, des fermeture d esprit ou des biere qu on boit sur la plage en faisant du tam tam, c a pue mais c est comme ca,
moi je reve que sortent des disque de percu dans le monde, que des production signe des artiste autour de la percu
que se develloppe un vrai milieu et une vrai culture, qui donnera a l afrique ca vrai place"

La musique la plus meconnu c'est vrai, a cause de qui ? papa Kouyaté a vraiment une exellente analyse sur cette question:
- C'est une volonté politique générale de rabaisser les produits africains
- les africains se rabaissent eux meme
Moi je trouve qu'on est vraiment bien servis dans la musique d'afrique de l'ouest, il y'a en majorité de tres bon disque qui sortent, et franchement c'est rare pour un style musical. On a l'occasion de rencontre et recevoir des enseignements de mozart/hendrix du djembe c'est une chance FORMIDABLE qu'on ne peut retrouver dans quasiment aucun autre style musical!!!!! Des disques de percu sortent déjà dans le monde entier. Des productions signent des artistes. Faudrait que se soit Universal qui produisent pour etre conciderer ??
Il existe déjà un vrai milieux et une vraie culture. Ou alors donne nous une definition plus precise de vrai milieux et vraie culture : )

Biensur que les percus trad sont reservé a un public avertis, cette musique et cette culture ne correspond aucunement aux critères de bon gout établis dans nos societe occidental.
Non mais serieux, t'as vue la voix des chanteuses africaine ??? Comment veux tu que ca ne soit pas reserver a un public averti quand c'est celine dion qui sert de reference pour "une belle voix".

Sa vrai place, j'espere que l'afrique ne l'obtiendra pas grace a la musique, ou alors c'est qu'on nous aura roulé une fois de plus.

!!============>Amicalement<===============!!
walid

Benjamin  Le 09/05/2006 12:44  


A propos du clivage tradition/modernité, je voudrais ajouter qqch. Et plutôt de partir dans des généralités sans fin, réinterprétable, déformables, criticables.... je préfère parler de mon propre parcours et de ceux que j'ai cotoyé.

J'ai commencé il qq années à travailler les percussions mandingues. Tout d'abord comme débutant, en mélangeant toutes les sources, leurs provenances et leur interprétations.

Puis j'ai rencontré certaines personnes spécialisées dans telle ou telle région de l'Afrique de l'Ouest, chacun m'apportant leur vision de cette musique à la fois trad et toujours remodernisée, réarrangée, réinterprétée, parce que de transmission orale. Parmi eux, Bourama Diabate et Madou Sacko m'ont montré chacun un aspect différent des percussions telles qu'elles sont jouées à Bamako, Zoumana Diarra telles qu'elles sont jouées par lui à Bobo, Eric Genevoix telles qu'il les a vues jouées en Haute Guinée. Chacun d'entre eux m'ont donnés des clés pour comprendre et mieux jouer ce qu'ils me montraient. Chacun d'entre eux a eu un parcours différent, chacun d'entre eux jouaient les même rythmes différemment, les interprétaient différemment.

Parallèlement j'ai bp écouté d'enregistrements plus ou moins bon, qui m'ont encore montré des manières radicalement différentes d'entendre cette musique : Famoudou Konate, Fadouba Oulare, Mansa Camio, Adama Drame, Soungalo Coulibaly, Mamady "Kargus" Keïta, Mamady "Ntoman" Keïta, Sekou "Cobra" Tanaka, et des dizaines d'autres ...

Enfin, j'ai voyagé plusieurs fois en Afrique de l'Ouest, au Mali, en Guinée, au Burkina Faso, au Sénégal. Et à chaque nouveau batteur rencontré, maitre ou apprenti, je découvrais une nouvelle interprétation des mêmes rythmes, ou des nouveaux rythmes avec leur interprétation particulière.

Et pendant ce temps, dès qu'une certaine façon de jouer m'intéressait j'essayait de la capter et de la reproduire le plus fidèlement possible. Et ce uniquement pour la comprendre et savoir m'en inspirer. Pas pour rejouer strictement ce que j'ai entendu, mais pour me construire progressivement une identité dans mon jeu par rapport à ce que j'ai pu entendre. Pour comprendre qu'est-ce qui fait sonner tel ou tel rythme, qu'est-ce qui m'a fait vibrer dans celui-ci, qu'est-ce qui m'a fait frissonner dans celui-là, sourire dans un autre, trembler, m'énerver, m'intriguer... Alors j'ai chercher aussi à comprendre certains pas de danse, certaines chansons. J'ai commencé à apprendre le bambara, le dioula, le malinke.

Et je n'ai pratiquement rien fait encore !!!

Et au fur et à mesure que j'engrange tout ça j'essaie de m'en inspirer pour forger mon propre jeu, mes propres arrangements, ma propre interprétation. Et pour l'instant je suis conscient que tout ce que je fait ne ressemble encore qu'à une pâle copie de ce que j'ai appris. Et je continue à réfléchir à comment je pourrais utiliser tout ça pour en faire qqch d'original, qui intègre tout ce que j'ai appris, plus ou moins compris.

Et je pense maintenant qu'il faut pour cela utiliser d'autres instruments. Je n'en dirais pas plus. J'espère pouvoir montrer en tant voulu ce à quoi je pense. En attendant, je continue à apprendre, à interpréter à manière, à me faire plaisir en jouant et en me remémorant tous ces frissons que j'ai eu en entendant de grands musiciens jouer devant moi. Et je croise les doigts pour que ce que j'interprète fasse plaisir à ceux qui l'écoutent, fasse plaisir à ceux qui dansent dessus. Et je recroise les doigts pour que je trouve un moyen d'utiliser ce que je continue à apprendre pour en faire qqch de beau qui sera ma propre sauce, originale et moderne.

Rachid Setouty  Le 09/05/2006 14:18  


Yo !!!!!!! eh vieux!
désolé pour ce que j'ai dit , evidemment que je sais que tu n'es pas fermé dans tes idées et , je te connais depuis le temps qu'on se frequente, tu es quelqu'un qui reflechis , ouvert et tout et tout.... je te respecte et t'ecoute sans directement juger ce que tu ecris . ce que j'ecris là je le pense vraiment...

bon je suis quand meme content parceque je comprend pourquoi le trad t'as "soulé" parceque les gens se sont mal comporté en participant a un concours de bite peut etre que j'en fait ou faisait partie , je ne pense pas ou plus!

ce que tu dis est vrai mais pour ma part j'ai beaucoup aimé la formation qu'on avait parcequ'on est allé un peu plus loin en essayant de melanger la musique manding avec la musique marocaine , ca m'a ouvert les yeux....
En fait je n'ai pas grand chose a dire parceque je ne suis pas conscient de ce que je vis , je kiff les rythmes trad parceque ca vient du fond de mon bide , je n'ai de but final precis , j'ai juste envie de kiffer , je ne cherche pas a etre un acteur du milieu africain et a me mesurer dans un sale esprit aux autres ....
je pense etre comme toi kiffeur de la vie et de l'art ( de vivre) j'ai lancé un sujet sur les chose a savoir pour quelqu'un qui cherche a decoder la mus trad manding

Je n'est pas de philosophie ou maniere de penser a partager , le reste je me sens pas de m'y investir comme dis walid chacun fais ckil veut! peace , love respect c'est ca que j'ai envie de dire...
sinon vive les duns et gros bisous mon vieux ( restons ouvert....

Sly  Le 09/05/2006 17:07  


Je suis complètement d'accord avec le début du dernier message de Walid.....
c'est d'ailleurs parce qu'il n'y avait pas de duns au cours auquel je participais que je suis tombé dedans....enfin.

Quand je lis vos différentes intervention, il y a quand même qqchose qui me tracasse. Je ne comprends pas pourquoi vous parlez de LA tradition mandingue au singulier.
J'ai l'impression que vous êtes pas mal à jouer et à vous inspirer des rythmes de Haute Guinée.
Je me demande si c'est ça que vous appellez LA tradition. Parce que j'ai déjà été 3 fois en Guinée cette année, et malheureusement pour moi, je bosse avec des bagas et des soussous de Conakry.
Vous allez me dire que déjà Conakry et tradition c'est hors sujet ... OK mais quand je demande à 3 gars différents (qui savent tous jouer le duns...) de me donner les lignes de duns de Mendiani par exemple.....et ebh au final je me retrouve avec 3 lignes différentes.

Alors est ce que j'apprends n'est pas la version traditionnelle parce qu' elle ne vient pas du village, est ce que c'est parce que c'est pas la version de Bob qui maitrise de l'avis général beaucoup mieux les Mendiani que Léon, est ce que c'est parce que les gars avec qui je bosse sont de vulgaires percussionnistes de Conakry comme il y en a pleins et qu'ils ne connaissent pas LA tradition?????
Je me demande...... parce que il n'y a rien de pire pour moi que qqun qui vient me voir et qui me dit "ce truc que tu joues c'est pas Mendiani...." alors que des gars de Guinée m'ont dit que c'était Mendiani. Il y a tellement d'ethnies, de brassage, il y a eu tellement de migrations, il y a tellement de village en Guinée que je ne comprends pas comment on peut en arriver à une seule tradition et une seule façon de taper des rythmes qui à ma connaissances appartiennent à un ensemble, à une tradition commune.

En gros est ce que le Soli tapé dans le Hammanah est plus un soli que le Soli Soussou??? je sais pas.
Eclairez ma lanterne les gars et hésitez pas à me remettre dans le droit chemein si nécessaire, sachant que de toute façon je suis mal partie pour choper LA tradition si c'est celle de haute Guinée vu que je suis fan des rythmes bagas et soussous....
La biz

Rachid Setouty  Le 11/05/2006 15:46  


La musique de conakry est la musique de conakry! si tu veux jouer comme les sousou de la capitale rien ne t'en empeche! au contraire s'il yavait que des gars qui joue haute guinée ça serait moin riche....moins diversifié
en France , ya de tout , des mecs qui joue malien , malinké, sousou, dioula, ya des mecs qui apprenne le donsogoni, le kamelengoni,la kora, le balafon...etc
c'est super! pour revenir sur ce que tu disais SLY sur les rythmes, par exemple le mendiani : on sait que c'est un rythme traditionnel malinké mais il est joué partout en afrique de l'ouest , tu peux jouer celui que tu kiff, je pense que le minimum est de savoir d'où vient la version que tu as appris ou choisis , et puis meme chez les malinkés, dans chaque village on joue de maniere differentes, on peut reconnaitre le konowule de baro ou de babila ou de kankan.... moi j'essaie de connaitre pleins de konowule differents, j'ai compris qu'il n'y avait pas une seule facon de jouer un rythme.Apres c'est vrai aussi que des gens enseignent tel ou tel rythme de maniere deformée, ca peut arriver. j'ai croisé des gens qui jouait kassa et pour eux c'etait sofa, il ont appris avec un musicien de conakry qui leur a dit que c'etait sofa! bref c'est un peu compliké mais faut faire le tri , en tout cas moi je suis dans ce delire, plus j'avance et plus je dois faire du rangement dans ma tete! mais c'est bon ! en faisant ça , j'arrive a jouer plus ou moins bien avec differents musiciens parceque suivant l'endroit d'où il viennent il ya telle maniere de jouer les duns ( variations, tempo ....zinzin, sépares, batterie..)le soli du hamana et celui des sousou c'est soli! bises..rachidi

Vincentgaou  Le 11/05/2006 23:41  


Yes
pourrais tu me dire ce que tu en penses rachidi ?
Des pots qui me disaient qu'on leur avait dit qu'il ne fallait pas jouer le mendiani en jouant sautiller ( soko par ex )
merci à tous , la question reste ouverte ,,,
ciao ciao

Sly  Le 12/05/2006 10:28  


Merci Rachidi pou ta réponse. Je suis d'accord avec dans le fond mais j'ai l'impression que y'a des gens qui essayent d'imposer une norme sur la musique traditionnelle. Par exemple, je ne comprends pas bien la question de vincentgaou (aucune attaque personnelle, rassurez vous....). " Des pots qui me disaient qu'on leur avait dit qu'il ne fallait pas jouer le mendiani en jouant sautiller". Je ne comprend pas comment on peut en arriver à dire mendiani, il FAUT le jouer sautiller. Pour moi, tu joues un rythme comme tu le sens. Si tu veux le faire sautiller, tu le sautilles. Si tu tombes sur un grand qui te dis "Mendiani dans mon village, on le sautille pas", tu t'adaptes, tu respectes et tu le sautilles pas. En revanche, un gars qui me dis cache que mendiani ça se sautille jamais, j'aurais envie de lui demander pourquoi, quelle est sa référence et dans quelle mesure il a plus raison qu'un autre gars qui le sautille? Idem quand tu tombes sur des gars qui te disent que tel accompagnement va pas sur tel rythme alors que tu a entendu des gars en Guinée ou que ton prof sur Paris le font. Je suis d'accord que des fois il peut y avoir des confusions et qu'il faut faire le tri mais des fois c'est quand même abusé. Pareil, j'avais lu sur ce site une intervention (je me souviens plus de qui!!!!) qui disait que Sofa en fait ça existait pas comme rythme. Je me souviens que ça m'avait fait bizarre de lire ça....... enfin.....
La biz

Benjamin  Le 12/05/2006 14:15  


A propos de mendiani, je suis convaincu que c'est une erreur de le jouer avec le groove de sökö ! C'est une propriété intrinsèque à ce rythme, qui fait qu'il se joue de manière radicalement différente des rythmes tels que sökö, dia, maraka, ... que ce soit à Conakry, en Haute-Guinée, au Mali, en Côte d'Ivoire ou au Burkina.

Si sautiller signifie autre chose que jouer comme on joue sökö, alors ... je suis hors sujet...

Quant aux arrangements des accompagnement, l'interprétation est libre. C'est selon le joueur et sa région de formation ou d'origine.

Bunard  Le 12/05/2006 14:25  


Bonjour messieurs , ca chauffe la tete les idées..
L'accent .c est sympa l accent;En france quand tu descend vers chez vous ,ce petit accent du sud au bout de 10 jours,je le retrouve sur mes lèvres et j aime bien
Quand je descend encore plus au sud niveau conakry ,on va dire ,ce petit accent africain me suit et s empare de ma bouche sans m en rendre compte (bien que ca me gave ,le language petit nègre forcé)

En fait,ca reste du francais avec ses nuance(putain ,puteingueu ) ou ses vieux mots oubliés(gater,palabre) ou ces nouveaux mots(keum,kiffer) ...Ca reste une langue vivante,elle évolue(au contraire du grec qui lui n évoluera plus )

La musique mandingue, ou autres mais on comprendra le lien,c est pareil ; tu vas au japon tu fait kalakoukalaka, ca emmanche direct.Quel quel soit ton accent. alors après y a des puristes du language ,des novateurs, y en a pour tous les gouts...et aussi pour tous les niveaux...

sinon pour répondre a rachid que j ai eu le plaisir te rencontrer au mans il y a quelques années, mon accent je le trouve dans les doums, et le djembé n est pas grand chose sans le coeur du rythme le sangban.
Et on galère a trouver ses marques dans le mandingue ,le petit sentiment qui fait souvent la différence. Et ben je me suis remis a la batterie après 10 ans de dembélé et autres karamo ,impossible au début de jouer sans sentiments ,tenir une pulse rock , cétait marrant et déconcertant a la fois le reflexe.

En tout cas pas de novateurs sans histoire , pas de légendes sans roi ,pas de moderne sans ancien ,pas d abscisses sans ordonnées, pas de djembés sans doums ?

Vincentgaou  Le 12/05/2006 14:40  


Merci Benj
Je vois que tu est sur la meme longueur d'ondes , peut etre que je me suis mal exprimé en disant sautiller , bref
La réponse me convient mais pourrais tu approfondir ?
Merci


Vidda  Le 15/05/2006 18:41  


C est cool le debat s est bien ouvert,
bon j ai etais voir sur djembe.com et la bas aussi ya des debat bien ouvert
ca m a donne honte de la maniere que j ai ecrit ici,
j ai un caractere mais j espere etre au dessus de ce que j ai lu
wallaye billaye
juste un petit mot pour walid, tu es bien le walid avec qui j ai jouer dans le bois de vincenne et a la vilette et a paris plage?
avec qui on s est mis la bourre au djambe doum dans une super ambiance,
avec qui j ai bien parler
et tu sais que je te respecte, comme je respect tout le monde,
je voulais juste te demander quelle est le dernier bon disque de percu voir meme juste de musiqaue africaine que tu as achete,
moi d ici au mexique, ya pas pleiade, on as reussi par contact a avoir celui de ba cissoko trio qui m a facine mais sinon ca faisait longtemps,
tu parle de production? lesquelles?
de nasser , ou musique du monde? jjajajajaja
tu as aime musique djembe de l ile de goree? ou tout ces disque qui sortent ou ils mettent meme pas le nom des musicien,
je connais des musicien qui ont enregistrer pour eux (je ne parle pas de nasser , mais de musique du monde)
les mecs ne paye pas les musicien, n investissent rien,
et vendent,
non j attend pas apres universal, comment peux tu penser ca, ou celine dion,
pardon je crois que tu n as pas compris ce que je disais
si tu es content du mouvement, je ne peux rien te repondre, juste que moi non,
la place de l afrique......
de quoi tu me parle
je pense reelement que toute la musique que l on ecoute tient sa racine de l afrique, on connait le voyage des culture,
jusqu au tasngo argentin on entend des pulse africaine, ( j inclue evidement le maghreb )
et si je je pense qu on devrait plus respecter cette musique, et quel n a pas la place qu elle merite au milieu de tous les reggae rap rock blues jazz latin etc etc
si tu es content de ca , c est que tu ne vois pas tres loin, et d apres ce que tu me disait je pensais que si,
je suis d accord qu on peut rencontrer les mozart de la percu,
mais tu peux le faire dans d autre musique aussi, dans toute les musique trad,
j ai rencontrer des grosse pointure ici, dans les bata , le son jarocho, le flamenco etc
bon je dois courir, je m en vais,
je finirai plus tard ciao bello

The real walid  Le 30/04/2011 19:42  


Nan y a eu erreur sur le Walid, moi je suis the real walid, et je viens d'avoir une connexion internet lol.

J'espère que ça va bien Vidda, toi aussi Rachid. J'ai beaucoup de bons souvenirs à jouer avec vous.

Sur la discussion que tu proposes, je suis d'accord avec toi. C'est ce qui rend l'apprentissage très difficile, il ne suffit pas de faire 2-3 stages pour se dire que l'on connait un rythme.
Le djembé, les dununs, la danse, etc, sont intégrés les uns aux autres. Donc présenter l'un sans présenter les autres, c'est forcément perdre un peu le sens de chaque élément.

Pour apprendre :
Ou bien ton professeur en Europe est aussi danseur, dununfola, chanteur, et connaisseur de la tradition qu'il enseigne... C'est plutôt rare.
Ou bien tu pars vivre plusieurs mois en Afrique, c'est très efficace.
Ou bien tu te gaves de vidéos et d'enregistrement, mais ils sont très durs à trouver.
Ou bien tu te fais adopter par un bon djembéfola et tu le suis à la trace dans tous ses cours de danse.

Je respecte tous ceux qui ont traversé avec succès ce difficile chemin de l'apprentissage musical, et il y en a pas mal. J'apprends toujours énormément à leur contact.

Bonne zique les gars.


Daniel  Le 01/05/2011 15:01  


Salut Rwalid,
mais dis donc, c'était en quelle année que tu as vu de la dance traditionelle en France???
d;-)

Dununba  Le 28/09/2011 12:51  

Re


Oh ben j'avais écrit une réponse un peu longue, mais visiblement je n'ai pas bien validé et elle n'est pas passée...

donc pour résumer, je suis totalement d'accord avec le message initial de Rachidi !
et aussi avec celui/celle qui parlait des Mozart/Hendrix du djembé et de la chance qu'on a de pouvoir prendre des cours avec eux :-)

un débat intéressant et qui me rassure un peu, je dois le dire !

Tellotte  Le 01/02/2012 09:56  


J'ai débuté il n'y a que quelques années, je n'ai pas votre connaissance,mais le fait est que c'est une tradition transmise d 'homme à homme( c'est un peu du téléphone arabe) il y a forcement de l'évolution,je ne pense pas que vous montiez vos futs avec une peau d antilope et du boyau, donc le son et le jeu évolue......il n'y a pas qu'une vérité absolue!!!


Ernesto  Le 02/02/2012 14:08  

L


Je suis d'accord. également nous besoin de savoir ce qui se cache derrière chaque rythme. Je vois beaucoup de superficialité dans les musiciens occidentaux. seulement frapper le tambour...doit avoir un sens ne s'explique pas, mais s'il le trouve, au-delà de la musique et les mots qui sont dans toutes les expressions artistiques des peuples traditionnels.